La Technique Alexander

D'où vient-elle ?

Frederick Matthias Alexander est né en Tasmanie en 1869. Jeune acteur, il était sujet à de fréquentes extinctions de voix. Après plusieurs consultations chez différents médecins, il conclut qu'il faisait mal quelque chose quand il récitait. Il commença alors tout une série d'expérimentations seul, s'observant avec des miroirs. Après des années de persévérance, il fit des découvertes sur lui-même, et trouva comment améliorer grandement non seulement sa voix mais aussi tout son fonctionnement. Il élabora une technique qu'il se mit à transmettre autour de lui, d'abord à Sydney, puis à Londres.

Pour quoi faire ?

Les aléas de la vie nous poussent à mal nous utiliser : nous contractons excessivement certains muscles et nous en délaissons d'autres. Cette mauvaise utilisation se transforme en habitude et échappe souvent à notre conscience. Au final, nous dépensons beaucoup plus d'énergie que nécessaire dans tous nos actes et nous usons notre organisme de façon prématurée. Cela engendre toutes sortes de troubles (maux de dos, fatigue excessive, insomnies, nervosité, apathie, impression d'être pris dans des automatismes...), jusqu'à être le terrain propice à certaines maladies.

La technique Alexander permet de se défaire de ses mauvaises habitudes. Grâce à cela on retrouve aisance dans les mouvements, une meilleure conscience et maîtrise de soi et des performances accrues. En un mot un fonctionnement sain!

En quoi cela consiste ?

La technique Alexander consiste en un réapprentissage de l'usage de soi, aussi bien au niveau corporel qu'au niveau psychique.

Elle ne comporte pas d'exercices à faire. Elle demande cependant une démarche consciente de la part de l'élève. Il ne s'agit donc pas non plus d'être passif, comme un patient peut l'être chez un médecin.

Le professeur de technique Alexander, par un toucher subtil et des instructions verbales, invite l'élève à utiliser ses muscles autrement pendant qu'il effectue des gestes simples ou qu'il est allongé.

Il lui apprend à marquer un temps de pause avant d'agir. Les habitudes peuvent alors être remplacées par des pensées choisies pour aller dans le sens du déploiement.

Cela l'aidera à retrouver petit à petit l'équilibre de tout son système musculaire.

Ce qui fait son originalité

La technique Alexander se base sur la reconnaissance de plusieurs défauts que nous avons tous.

Il y a d'abord la force des habitudes. Heureusement la plupart de nos habitudes sont bonnes mais d'autres sont mauvaises. Et elles sont tellement ancrées, souvent à un niveau inconscient, que même après les avoir identifiées, il ne suffit pas de le vouloir pour pouvoir s'en débarrasser!

Avec cela on ne peut pas toujours se fier à ses sensations. Quelqu'un qui a l'habitude par exemple de pencher la tête sur un côté aura l'impression qu'elle est droite.

Ensuite il y a notre tendance à "foncer droit au but". Voulant toujours faire trop vite et/ou trop bien, nous perdons notre bon usage et notre bien-être.

Reconnaissant ces défauts, la technique Alexander est construite sur le principe du "non-faire". Puisque "faire" risque seulement de renforcer nos habitudes, la technique Alexander préconise de s'empêcher d'abord de réagir de la façon habituelle pour, ensuite, laisser la place au geste naturel et juste.  Frederick Matthias Alexander disait : "Arrêtez le faux, le juste viendra de lui-même."

Pour qui ?

La technique Alexander s'adresse aussi bien aux adultes qu'aux enfants, aux musiciens, danseurs, acteurs, sportifs, à ceux qui travaillent beaucoup sur écran, ou tout simplement à ceux qui veulent prendre leur santé en main.

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.